photo-1544377193-33dcf4d68fb5

FOCUS SUR LE BUDGET PREVISIONNEL FINANCIER

Le budget prévisionnel est un élément important pour lancer son restaurant franchisé.

Le budget prévisionnel est un élément important pour lancer son restaurant franchisé :

  • Il reprend synthétiquement les recettes et les dépenses pour les années à venir (en général 3 ans). Il mesure la viabilité et la rentabilité future du projet.
  • Il intègre un plan de financement faisant état des besoins nécessaires au projet (investissements, frais de démarrage, trésorerie, …) et les ressources associées (apport personnel, financement bancaire, aides, …).
  • Il identifie mensuellement l’argent disponible sur le compte bancaire de l’entreprise

Son utilité

Le budget prévisionnel a vocation à :

  • traduire en chiffres  la présentation globale de votre projet (business plan)
  • être communiqué à vos partenaires financiers (banquier, investisseurs, …)
  • servir d’outil de pilotage permettant de suivre son activité et la réalisation de ses objectifs, idéalement mensuellement et d’apporter les corrections indispensables.

Il nécessite une collecte d’informations structurantes pour votre projet et de se faire accompagner par votre expert-comptable qui vous conseillera sur sa rédaction, son optimisation afin de faire les bons choix.

Comment procéder ?

  • Identifiez les charges de fonctionnement avec précision en obtenant des informations ou des devis via vos futurs fournisseurs/prestataires (assurances, niveau de loyer et de charges, fournitures, redevances d’enseigne, etc…)
  • Estimez votre chiffres d’affaires, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs éléments: analyse des ratios clés de la profession via les syndicats, les institutions représentatives, les revues ou sites Internet spécialisés ou les études de marché de BPIFrance (bpifrance-creation.fr)
  • Etudiez les concurrents proches (recherche du Chiffre d’Affaires des concurrents via des bases de données sur les entreprises, la réalisation de visites mystères et d’opérations de comptage sur place
  • Définissez le ticket moyen potentiel provenant de votre étude de marché, du chiffre d’affaires journalier moyen en précisant le nombre de jours d’ouverture du restaurant
  • Comparez les chiffres de l’enseigne avec des points de vente similaires 
  • Eventuellement, ayez recours à un cabinet de conseil en géomarketing qui réalisera une étude de marché poussée.

Il est possible de travailler sur plusieurs hypothèses de Chiffre d’Affaires en privilégiant des hypothèses prudentes et réalistes car il peut y avoir des imprévus.

Le plan de financement doit être le plus équilibré possible et comprendre un niveau d’apport personnel suffisant (les ratios types des banques sont de l’ordre de 20 à 30%).

Les besoins nécessaires au démarrage doivent intégrer :

  • Les investissements (matériel, travaux, droit au bail ou fonds de commerce, droit d’entrée de la franchise, …)
  • Le besoin en fonds de roulement (trésorerie nécessaire au démarrage), notamment matérialisé par l’achat des marchandises et matières premières au démarrage de l’activité
  • La trésorerie de sécurité qui couvrira les premières dépenses et les imprévus

L’apport lié au projet est ventilé entre le capital social de la future société et les comptes courants d’associés.

Idéalement, l’apport personnel doit couvrir les éléments que la banque ne finance pas : le Besoin en fonds de roulement, la trésorerie de sécurité, le dépôt de garantie pour le local commercial, la publicité de lancement, etc…

La mise en place du tableau de trésorerie découle directement du compte de résultat prévisionnel et du plan de financement.

Il sera utile de maîtriser la saisonnalité mensuelle de l’activité qui peut être impactée par plusieurs éléments : congés scolaires, zone touristique à proximité, présence d’une terrasse, etc…

L’analyse de votre budget prévisionnel par la banque

Pour vérifier la viabilité de votre projet et donc pour accorder les financements, il faudra être attentif aux éléments suivants :

  • La capacité d’autofinancement constatée sur l’année (excédent de trésorerie généré par l’exploitation = résultat net + dotations aux amortissements et provisions) doit permettre de rembourser les différents emprunts prévus. C’est une condition impérative pour obtenir un prêt bancaire.
  • La masse salariale doit représenter idéalement 30% du Chiffre d’Affaires (c’est la norme en matière de restauration rapide). Au démarrage, il est possible que ce ratio soit plus élevé (phase de rodage des équipes, gestion du turn-over …).
  • La notion de seuil de rentabilité doit être maîtrisée : il s’agit du niveau de chiffre d’affaires minimum à réaliser pour que l’entreprise soit rentable et couvre toutes les charges de l’entreprise. Il peut être exprimé en montant (chiffre d’affaires), en pourcentage du chiffre d’affaires prévisionnel, en nombre de clients ou de tickets ou sous forme temporelle (à partir de quelle date l’entreprise devient-elle rentable ?)
  • Au niveau de la trésorerie, l’enjeu est de vérifier que le solde prévisionnel du compte bancaire est toujours positif. 

Si ce n’est pas le cas :

  • vous constatez des découverts ponctuels et il sera important d’évoquer le sujet avec la banque de votre choix pour mettre en place des solutions de financement de trésorerie court terme
  • si le tableau de trésorerie présente un découvert récurrent dès les premiers mois, vos ressources de départ sont insuffisantes ou l’exploitation de votre restaurant ne dégage pas assez de cash.

Des questions subsistent ?
Contactez Loïc Cazalon
franchise@talenz.fr

Partager l'article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les derniers articles